Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Infos

  • : Livres comme l'air...
  • Livres comme l'air...
  • : En quête de livres intergénérationnels...
  • Contact
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 21:53

IMG 3351 IMG 3355

 

ECL-ALBUMS-OTHONIEL

 

Jean-Michel Othoniel et Marie Desplechin

Editions courtes et longues

2011

18 x 25 x 1,2 cm environ - 72 pages

 

     La littérature de jeunesse est pleine de surprises. Pas seulement parce qu'elle est capable de livrer des histoires plus folles et plus originales les unes que les autres, mais parce qu'elle peut s'avérer hybride, et plus qu'on ne l'imagine.

 

     Ici Jean-Michel Othoniel, artiste plasticien qui expose en ce moment au Centre Pompidou, raconte la genèse de sa vie d'artiste, son enfance et l'enfance de son art, mais sous la plume de Marie Desplechin. Le ton est vif autant que doux, enjoué autant que profond. Les arts plastiques se fiancent aux lettres dans une explosion de couleurs tantôt pastels tantôt acidulées. Les textes sont savamment mis en page et trouvent leur place le long des photos, des dessins ou des ravissantes aquarelles de l'artiste. 

 

     Le texte est divisé en une multitude de minuscules chapitres, un peu comme un puzzle dont chaque pièce est absolument essentielle pour que le résultat fasse sens. Ici le puzzle, c'est celui de la naissance d'une vocation d'artiste. Jean-Michel Othoniel convoque à sa table Robert Morris, Marcel Duchamp, Ovide, Jacques Demy et bien sûr Pierre Loti, déclencheur de tant de choses... Tout un peuple éclectique qui l'a inspiré, un peuple d'art, de littérature et de cinéma qui donne au livre une dimension culturelle qui fait plaisir à voir : on est heureux de songer à tout ce que les petits lecteurs vont découvrir au fil des pages. Parce qu'aux Éditions courtes et longues, spécialisées dans l'édition de livres d'arts pour petits et grands, on ne prend pas les enfants pour des idiots et cet album exigeant le prouve par cent fois.


 

              sc00f3fae2  EP-Othoniel-04G


     Mais d'ailleurs est-ce seulement un album ? L'ouvrage navigue entre tant de possibilités qu'il est absolument impossible de le ranger dans une case et c'est ce qui fait que je l'aime tant.

Rien que son format pose problème : pas assez grand pour être clairement et définitivement un album illustré, mais trop de pages pour être un petit livre d'images. Trop d'illustrations pour être un roman, mais trop de texte pour ne pas en être un du tout. Trop de photos pour être exclu de la case documentaire, trop de magie et de poésie pour ne pas être un peu un conte, trop sophistiqué pour ne pas aussi s'adresser aux adultes.

 

     En plus d'être un texte, en plus d'être des images, ce livre est un objet. Dimensions idéales de prise en main, papier doucement granuleux à la teinte légèrement ivoirée, petit cordon marque-page subtilement doré qui rappelle les couleurs de la couverture. Les mains aiment, les yeux aussi.

Les Éditions courtes et longues signent là ce que devraient toujours être les livres : de petites oeuvres d'art. Elles montrent qu'aujourd'hui encore le travail d'un éditeur peut être celui d'un artiste, armé de convictions et de partis pris, qui porte sur ses épaules le poids d'un projet ambitieux et audacieux et en lequel il croit.

 

Espérons que certains en prendront de la graine.

 

Les Éditions courtes et longues c'est ici (site) ou (page Facebook).

Les infos sur la rétrospective Othoniel au Centre Pompidou c'est par là...

 

challengealbumbig1

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans Albums
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:14

... puisqu'on en fait des bijoux !

 

livres-bijoux-01.jpg

 

livres-bijoux-02.jpg

livres-bijoux-03.jpg

 

Bijoux créés par Margaux Kent, The black spot books - Boutique en ligne Etsy {ici}

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans C'est beau un livre...
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 18:11

IMG 3353

 

9782878335361FS.gif

 

Jane Godwin - Anna Walker

Circonflexe

2010

25 x 25 - 30 pages

 

     Encore une bien jolie histoire, celle de Katie (Little Cat en VO) qui est encore un peu petite pour savoir quand descendre du bus au bon moment. D'habitude sa grande soeur est là pour lui dire mais aujourd'hui, celle-ci n'est pas venue à l'école car elle est malade. Pourtant, le trajet de l'école à la maison est toujours le même, c'est comme une comptine qu'on connait par coeur ("le bus monte, et le bus redescend. Le bus franchit le pont, et le bus fait le tour..."). Mais Katie est trop rêveuse et ira jusqu'au terminus du bus ! Heureusement le chauffeur est un peu un preux chevalier...

 

IMG_2848.JPG

 

     J'aime cette histoire de petite fille un peu perdue, dans cet univers aux tons sépias ponctué de touches de rouge (le rouge du bus bien sûr). Le graphisme est très simple, les traits de crayon sont encore apparents et cela participe de l'ambiance générale : un monde un peu naïf, à l'image de Katie, toute timide au milieu des enfants turbulents du bus. Certains dessins accupent un tiers de page, d'autres une page entière voire une double page, ce qui donne beaucoup de rythme à la narration...

 

    Et j'aime les phrases telles que "Le soleil brillait contre la vitre et lui donnait chaud" ou "il lui trouva une couverture bien chaude"... ça fait du bien en cette saison !

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans Albums
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 13:40

IMG 3351 IMG 3353

 

pinoccio couv

 

Carlo Collodi - Quentin Gréban

Mijade

2010

 

     Pinocchio, c'est une petite marionnette pas sage dont le nez s'allonge quand elle ment. Mais pas seulement ! Pinocchio est un petit être qui fait des bêtises, certes, mais qui le paye au centuple et qui pourtant ne se laisse pas abattre et va toujours de l'avant. Il n'est pas mauvais, il cherche juste à être heureux et non à faire le mal autour de lui, c'est ce qui le sauvera.

 

     Je ne connaissais son histoire qu'à travers la version dessin animée de Disney, et tout en me doutant que l'histoire originale serait si ce n'est différente, au moins plus riche, je ne m'attendais pas à tant de violence. Pourtant, cet album illustré de 80 pages n'est encore qu'une version abrégée du texte de Collodi, alors qu'est donc le texte d'origine ?

     Pinocchio est dupé, volé, torturé, pendu, perdu, emprisonné, humilié, noyé, vendu, revendu et j'en passe. Il pleure beaucoup, regrette beaucoup, aime beaucoup : on aime bien ce petit bonhomme et on n'en peut plus qu'il n'en fasse qu'à sa tête et se mette dans des situations terribles. Terrifiante leçon que celle de Carlo Collodi, qui n'épargne rien à cet adulte en devenir qu'est Pinocchio.

 

     Redécouvrir cette histoire était déjà un grand moment, mais illustrée par Quentin Gréban c'est encore autre chose. Les pages du livres sont immenses (28x35 cm environ) et l'illustrateur, au lieu de charger la page de détails, profite de cet espace pour justement soulager l'image et donner de l'air à ses mises en scène. Le résultat est splendide et rappelle par moment les célèbres gravures de Gustave Doré, qui illustra les contes de Perrault au 19ème siècle.

     Quentin Gréban représente la violence des situations mais avec une grande subtilité teintée de poésie. Par exemple, dans le chapitre où Pinocchio est pendu à un Grand Chêne par deux brigands et qu'il se sent mourir, l'illustrateur donne au ciel et aux feuilles de l'arbre la plus grosse place, et dessine le petit corps de la marionnette dans un coin de l'image (et encore, on ne voit ni le visage ni le cou emprisonné), silhouette déjà transparente, déjà un petit fantôme, vision pleine de grâce et de poésie, malgré l'horreur de la situation.

     Gréban fait tour à tour preuve d'humour, de tendresse, de créativité, ce qui donne à chaque illustration une originalité incroyable.

 

     Je pourrais écrire mille lignes sur ces illustrations parfaites, mais je crains que ce ne soit pas le lieu pour le faire ! Les images parleront d'elles-mêmes, en voici une petite sélection...

 

 

                 pinoccio 14gustave doré

                                  Quentin Gréban                             Gustave Doré (Le Petit Poucet)

 

 

IMG_2845.JPG

IMG_2844.JPG

 

nb : pour voir plus d'images (et potentiellement devenir fan de Quentin Gréban), rdv sur la page facebook de l'artiste {ici}...

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans Albums
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 12:10

... parce que ça prend vie.

 

 

 


 
Repost 0
Published by livres comme l'air - dans C'est beau un livre...
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 11:58

Numeriser0001.jpg

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans Dessine moi un dessin
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 10:29

... puisqu'on cache les ordinateurs dedans !


twelvesouth bookbook r

 

Bookbook case, housse pour odinateur portable - Twelve South

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans C'est beau un livre...
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 19:35

IMG 3352

 

adieu-chaussette.jpg

 

Benjamin Chaud

Hélium

2010


     Adieu Chaussette c'est l'histoire d'un petit garçon qui juge qu'il est désormais trop grand pour n'avoir que son lapin-buffle (!) pour ami. Il est temps qu'il se débarasse de Chaussette, ledit lapin, pour officialiser son passage dans la cour des grands. Seulement voilà : Chaussette est un vrai pot de colle pas vraiment décidé à affronter la vie sauvage que le garçon lui propose. Et quand bien-même le garçon l'attache à un arbre et s'enfuit en courant, lui-même ne peut finalement se résoudre à laisser Chaussette là, tout seul.


     On le comprend : Chaussette a une tête mais TELLEMENT DROLE ! Et tellement attendrissante, avec ses oreilles qui pendent et qui lui donnent un air tout confus. Chaussette n'est pas vif, il ne cherche pas à se révolter et ça le rend encore plus sympathique.


     On n'est pas obligé d'abandonner son doudou / animal de compagnie pour grandir et se faire des amis "normaux" ! Il y a de la place pour tout le monde ! Une petite histoire rigolote et forte en émotion, qui ferait presque pleurer de joie à la fin... si vous êtes une âme sensible :)

 

adieu-chaussette-2.jpg

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans Albums
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 14:18

... puisqu'on fabrique des fauteuils exprès pour les voir et les avoir sous la main !photo-bibliochaise.jpgBibliochaise - Nobody and co

 

 

bookseat-shelf-chair-fishbol.jpg

Bookseat - Toronto-based Fishbol Design Atelier

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans C'est beau un livre...
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 11:26

IMG 3352 


western spaghetti bis

 

Catherine Gualtiero

Ecole des loisirs

2008

 

     Enzo, élève de sixième, n'a en tête que du cinéma. Il se fait des films, se met en scène dans diverses situations, se voit déjà grand cinéaste, rêve... Ou rêvasse plutôt, si l'on en croit sa prof de maths. C'est un incompris, dans ce monde qui banit souvent l'imagination. Heureusement, il fait la connaissance de Maé Coblence, qui dirige l'atelier cinéma du collège et qui va être celle par qui l'esprit d'Enzo va se libérer et s'enthousiasmer encore plus pour le septième art.

     Le récit est mené à la première personne, le "je" d'Enzo, qui il faut bien le dire, a une gouaille ravageuse. Humour et efficacité du texte : ça passe tout seul. On aurait pu imaginer un ton mélancolique et doucement rêveur, au lieu de ça, Enzo a du rythme dans les mots, à l'image du cinéma qu'il se fait : un cinéma de western spaghetti qui nous tient en haleine.

 

western-spaghetti.jpg

 

     Un petit roman sur la différence, la créativité, mais aussi sur l'ambition. Enzo ne rentre pas dans le moule scolaire et n'aime pas "appliquer des formules sans réfléchir" (consigne phare de sa prof de maths), il préfère faire fonctionner son cerveau à plein régime et créer ses propres règles. Il a beau ne pas correspondre aux attentes de l'Ecole, il n'en est pas moins brillant et a une volonté de fer, qualités pourtant recherchées par la société d'aujourd'hui, même s'il semblerait qu'elle ne sache pas toujours où regarder.

     Ce roman est un potentiel plaidoyer en faveur des matières littéraires et artistiques, trop souvent méprisées à notre époque (même si l'on observe en ce moment un regain d'intéret), époque qui a tendance à beaucoup plus valoriser les esprits scientifiques et/ou commerciaux (il en faut, certes, mais il ne faut pas que ça).

Repost 0
Published by livres comme l'air - dans Romans jeunesse
commenter cet article