Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos

  • : Livres comme l'air...
  • Livres comme l'air...
  • : En quête de livres intergénérationnels...
  • Contact
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 16:12

  theferless.gif

Anne Herbauts

Casterman

2012

25 x 34 cm environ - 32 pages

 

      Voici encore un album que je vais avoir du mal à classer, mais tant mieux, les inclassables sont les meilleurs. Je découvre émerveillée l'univers d'Anne Herbaut, auteur et illustratrice de cette étrange histoire d'hirondelle.

      Le texte est plus proche du poème que du récit, austère plus que chantant. Mais de cette austérité, qu'il conviendrait d'ailleurs de nommer plutôt simplicité, se dégage une puissance d'évocation peu commune. Les mots se succèdent sans cérémonie et parfois même sans rapport évident et pourtant tout fait sens et tout surprend.

 

"Dans la maison étroite et carrée, il y a la Très Vieille, le Père, l'Enfant, la Mère-Giron, la Mort, le chat Moby Dick et ses deux poissons, une chaise vide, une cafetière, les miettes, trois pommes, une poire aussi, et le bruit du carrelage quand l'un d'entre eux se déplace."

 

images-2-0033.JPG

 

      Le décor se plante aussi simplement qu'il intrigue. La Mort en effet est une compagne comme une autre, comme une lointaine tante qui viendrait nous rendre visite et que l'on hébergerait pendant un temps. L'arrivée de Theferless, une hirondelle blessée, va faire souffler un léger vent dans cette atmosphère figée.

      Nulle autre intrigue que l'histoire de cette famille qui va soigner un oiseau et le regarder partir dans le ciel vers "l'espace, les voyages, les saisons, le temps, le lointain, l'ailleurs", eux restant prisonniers d'une maison cerclée d'un sentier qui forme un huit, le signe de l'infini, le signe dont on ne sort pas.

      Les illustrations sont sublimes et dressent un monde à la fois morne et étonnamment apaisant, où éclatent de temps à autres des taches de couleurs vives. Les découpages d'Anne Hernaut sont autant d'échappatoires au gris et au désordre des traits de crayons, la gorge de Theferless est un morceau de tissu chatoyant qui finit par "déteindre" sur les murs de la maison.

      L'hirondelle a fait le printemps dans la vie de ces humains las.

 

images-2-0032.JPG

 

      La dernière page est bleu marine et on distingue en noir les mots suivants : "En août, dans l'été bien mûr, la Très Vieille s'est endormie contre la Mort." Terriblement simple.

 

      L'album est grand et envoûtant, mais n'est pas destiné aux enfants. À mettre donc entre les mains d'adultes pour qui le texte et l'image font ensemble une littérature de qualité, même en seulement 32 pages !

 

images-2 0031

Partager cet article

Repost 0
Published by Zouz - dans Albums
commenter cet article

commentaires

Za 28/04/2012 19:02

Ça y est, je l'ai lu.
Et je n'ai vraiment pas aimé. Mais pas du tout...

Zouz 06/05/2012 22:37



Ce serait pas drôle si on était tout le temps d'accord !



Violette 19/04/2012 20:45

j'aime la première illustration, mais les autres, bouhhh!

Zouz 23/04/2012 21:17



Ah oui ?! Arf, il en faut pour tous les goûts =)



zazice 19/04/2012 20:06

Ahhh! Z'avais pas vu que z'était Za!! ;-)

Za 19/04/2012 12:38

J'aime bien quand c'est Alice qui me répond :)

Alice 18/04/2012 22:44

Oui, elle en parle admirablement, je trouve