Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos

  • : Livres comme l'air...
  • Livres comme l'air...
  • : En quête de livres intergénérationnels...
  • Contact
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 14:50

GRIPARI_GAPAILLARD_HistoireduPincePipo_2012.jpg

Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi

Pierre Gripari & Laurent Gapaillard

Grasset Jeunesse

2012

216 pages - 18 x 13 cm

 

J'aurais voulu que ma grand-mère me lise cette histoire à haute voix, comme elle m'a jadis lu Un bon petit diable de la Comtesse de Ségur, Les aventures de Sylvain et Sylvette (il en existe une centaine de volumes je pense !) et tout un tas d'autres merveilles. Avec ses intonations, je ne sais pas comment l'expliquer mais tout prenait une consistance particulière, pleine de douceur et de malice. L'histoire du prince Pipo lui serait allée comme un gant. "Malheureusement", j'ai dû me débrouiller seule. Mais le voyage au pays de Gripari fut tout de même un délice !


Il s'agit là d'un conte qui prend le meilleur du conte traditionnel (ambiance médiévale, magie, héroïsme, péripéties à foison...), pioche également du côté des contes philosophiques façon Voltaire ou Diderot, et bénéficie du syndrome nouveauté et de la voix de Gripari en prime. Une petite pincée d'absurdité, un soupçon de violence bien sentie, une lichette de de romantisme et paf ! on ne lâche plus le livre. Chaque page est une surprise et chaque tournant de l'histoire offre son lot de sensations. Et, pour le plus grand plaisir du lecteur, le livre est un lot d'histoires imbriquées les unes dans les autres : l'histoire du prince Pipo est racontée par Monsieur Pierre, et Pipo quant à lui se fait conteur de l'histoire du Chagrin et de celle de Kosch l'immortel. Impossible de s'ennuyer ! Embarquez à la gare du Sommeil, direction le Pays-où-l'on-ne-va-qu'en-dormant, puis passez dans les flammes d'un volcan, séjournez dans le pays où tout le monde est roi, combattez le dragon Tarabistrakum (et devenez vous-même un dragon sanguinaire), recontrez le sage rat blanc, gardien de la Grande Bibliothèque, lisez le livre de votre vie, accomplissez enfin votre destinée.


Gripari a la gentillesse de proposer au lecteur à la fin de certains chapitres de dessiner une scène de son choix afin d'illustrer les aventures de Pipo. Et en parlant d'illustrations, Laurent Gapaillard s'est justement livré à l'exercice et offre à nos yeux émerveillés 10 illustrations (11 avec la couv, sublime d'ailleurs) plus grandioses, spectaculaires et inquiétantes les unes que les autres. Comme dans Le Yark, les images foisonnent de nuances et de détails, quand bien même elles sont en noir et blanc. Un régal !!!

 

images-2-4145.JPG


Il ne me reste plus qu'à vous ordonner de vous précipiter en librairie/bibliothèque et

de (faire) dévorer cette petite perle !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Violette 02/03/2013 10:55

ça a l'air beau!!!!

Za 29/01/2013 18:39

Lire, entendre lire...
Je dois une de mes lectures de classe les plus réussies à notre cher Yark(ounet). D'abord, c'est un texte merveilleux à lire à voix haute, et puis le silence des microbes accrochés au moindre mot !
J'en frissonne encore !
Quand j'étais petite, mon grand-père me racontait des histoires. Il ne les lisait pas, il les racontait ! J'ai encore dans l'oreille son petit Chaperon rouge, écouté sous la couverture.
Effrayamment épatant !

Za 28/01/2013 21:37

Je pense que j'aurais moins aimé ce texte sans les dessins de Môssieur Gapaillard (que j'admire tant) !
Qu'elle est émouvante ton introduction !

Zouz 28/01/2013 23:13



C'est vrai que l'ami Laurent est pour beaucoup dans le charme magnétique de ce livre ! Peut-être que je n'ai pas assez insisté là-dessus...


Ma grand-mère pourrait être l'introduction à tous mes billets, mais c'est en lisant L'histoire du prince Pipo que mon coeur s'est le plus serré au souvenir de sa voix. Ma grand-mère est
encore vivante, mais le temps des histoires est bien loin.